Bella Italia

Amoureuse de l’Italie depuis toujours, je rêvais de l’endroit où gastronomie et architecture se conjugueraient à la perfection, où mozzarella et pizza fritta seraient légion, où la “dolce vita” prendrait tout son sens, finalement cet endroit tant désiré existe réellement, j’ai nommé la Côte Amalfitaine.

Entre Mer et Montagne et à seulement 3 heures de Paris, ce paradis terrestre se mérite tant l’accès difficile peut vite vous donner des sueurs froides. Effectivement,  arrivées à l’aéroport, nous avions fait le choix de louer une voiture, une solution peu recommandée par les nombreux guides touristiques mais qui selon nous est obligatoire si vous souhaitez prendre votre temps et découvrir la côte et ces villages perchés. Après avoir lu de nombreux avis sur les loueurs de voitures italiennes et leurs différentes arnaques, nous avons pris la facilité en réservant via Sixt. Certes, trois fois plus chers mais avec zéro souci à la clé, ce choix nous a permis de rouler dans une voiture confortable et de pouvoir récupérer/déposer la voiture devant la zone d’arrivée de l’aéroport. Il faut savoir sûr que les autres loueurs se situent à une dizaine de minutes en bus de cette zone.

Au volant, nous étions préparés à la conduite italienne mais il va sans dire qu’elle nous a causé bien des frayeurs. Les Italiens sont les champions du monde toute catégorie du klaxon qu’ils utilisent pour dire bonjour, pour se garer, pour avancer, pour avertir bref une douce mélodie qui agace à la première écoute mais à laquelle on s’habitue vite. Les routes sinueuses ne permettant pas tout le temps le passage de deux voitures ou de bus, il faut savoir manier la marche arrière en virage sans pression. Et pour se garer, un conseil, avant chaque sortie regardait toujours les parkings disponibles dans la ville où vous vous rendez. Il sera presque impossible de trouver une place autrement et je ne vous invite pas à rentrer dans les petites rues à moins que vous ayez une Fiat aux vues de la largeur entre les murs.Voici les différents parkings où nous avons garé notre voiture :

  • Sorento : Parking extérieur
    Adresse : Parking Stinga Via degli Aranci, 17
    Prix : 2€/heure
  • Amalfi : La particularité de ce parking est qu’il est situé dans la roche. À votre arrivée, l’ensemble des passagers devront descendre de la voiture, seul le conducteur est autorisé à accéder au parking. Un tunnel vous permettra par la suite de rallier le parking à Amalfi en quelques minutes.
    Adresse : Parking Luna Rossa Via Pantaleone Comite
    Prix : 3 €/heure (4 € en août) et 20 €/journée
  • Positano : Aucun parking à vous conseiller. Honnêtement, c’est l’horreur pour se garer et je ne vous conseille pas de vous embarquer dans la ville en voiture. Nous avions décidé de nous garer en bord de route à l’entrée et nous avons eu de la chance de trouver cette place tôt le matin. Ne pas avoir peur de marcher, environ 30 minutes avant d’arriver en ville.
  • Et à Naples ? Nous avons rendu la voiture avant d’aller visiter la ville et nous vous conseillons de faire de même, tout se visite à pied.

Pour notre programme, nous avions décidé de consacrer 4 nuits sur la côte et 2 nuits à Naples et ce compromis semble être idéal pour découvrir ces deux endroits.Nous sommes partis en octobre et nous pensions être tranquille durant cette période, nous avions tort. Cet endroit ne s’arrête jamais de vivre entre mai et novembre, je suppose qu’août doit être bien pire. Je ne m’y attarderai jamais durant cette saison sous peine de passer mes vacances dans les bouchons à cuire au soleil.

Le choix de l’hébergement n’est pas à prendre à la légère, il impactera obligatoirement votre temps de transport. Pour une dizaine de kilomètres sur la côte comptait plus ou moins 30 minutes de routes. Aussi nous avions décidé d’une localisation centrale qui nous permettait de rallier Sorrento, Positano et Amalfi assez facilement : Santa Agata d’El duo golfe. Sur les hauteurs de Sorrento ce petit village niché entre les deux golfs vous offrira une vue splendide et vous permettra aussi de pouvoir profiter des commerces de proximité et restaurants sans avoir à reprendre votre voiture. Après avoir passé 4 nuits au sein de la  résidence Le Capannelle, nous vous la conseillons les yeux fermés. Ces appartements de standing décorés avec soin et relativement moderne (pour l’Italie) sont équipés d’une terrasse/balcon et bénéficient d’une piscine splendide entourée de citronniers et oliviers. Accueilli par Carmela lors de votre arrivée, elle vous donnera de nombreuses adresses de restaurants dont certaines qui vous éviteront de ressortir la voiture, un service pick up à votre disposition : Bistrot Sessantasei à Santa Agata & Il Cantuccio Nerano en bord de la plage.

Notre premier jour très pluvieux nous a permis de réaliser un circuit en voiture de plusieurs heures pour visiter la région en longeant le ruban vert et ces petits villages de Campagne. Lorsque vous vous arrêtez dans ces endroits, vous êtes comme transporté hors du temps dans un monde rythmé par le café du coin et ou le boucher/fromager regorge de trésor. Il ne faut surtout pas avoir peur de rentrer dans ces échoppes qui à première vue on plus l’apparence d’une entrée de maison que celle d’une boutique. Mais une fois à l’intérieur, vous serez transporté par les odeurs de fromages, d’olives et de jambons. Profitez-en pour demander à la vendeuse un sandwich qu’elle confectionnera dans un pain italien avec mozzarella et tomates basilic de la région pour seulement quelques euros, un régal. N’hésitez pas à rentrer dans les petites ruelles, à arpenter les places du village, vous ne vous sentirez jamais seule entourée des habitants souriants et des nombreux chiens/chats errants. Plus vous vous enfoncez dans la campagne et plus les gens vivent simplement, c’est aussi ça la côte Amalfitaine, les strass et paillettes sont en bord de mer, la vraie vie se déroulant sur les hauteurs.

Amalfi, Positano et Sorrento, que choisir ?

Les trois mérites absolument un arrêt.

La première vous fera voir la vie en jaune, les citrons étant omniprésents dans cette si jolie petite ville.

Positano et le charme de ces maisons colorées vous donneront envie de repeindre votre maison couleur ocre. Si ça rend aussi bien ici, pourquoi pas chez moi ?

Enfin Sorrento, ville une plus grande, vous permettra de relier Capri via son port.

Nous avons passé pour chacune de ces villes une matinée à les visiter à nous laisser porter par la douceur de vivre qui émane de ces endroits. Évidemment vous ne serez pas seule à les visiter mais finalement je suis sûre que vous oublierez vite la présence des groupes de touristes débarquant des bateaux pour vous immerger au coeur du folklore local et de gastronomie. En revenant sur ce dernier point, je ne cesse de me rappeler de la glace à la pistache que j’ai eu la chance de goûter à la Gelateria Davide situé à Sorrento. Ne vous fiez pas à la devanture très tape-à-l’oeil, ne regardez que les parfums et surtout savourez chaque bouchée.

À Amalfi, arrêtez-vous à la Pasticceria Andrea Pansa et commandez un capucinno sur la place du village. À Positano, manger une focaccia tomate mozzarella préparé devant vous. Certes le prix de 7 euros peut vite vous faire reculer mais nous sommes dans une des villes les plus chères de la côte où les attrapes touristes font loi, aussi cette adresse vaut vraiment le détour : La Brezza. Ne vous fiez pas à sa devanture sous les escaliers et ne commandez rien d’autre que le sandwich tomate mozzarella. Pour l’apprécier, rien de mieux que de vous assoir sur un banc face à la mer et apprécier la vue et les peintres réalisant des tableaux de cette ville en seulement quelques couts de pinceaux. Et si vous souhaitez bruncher une excellente adresse où nous n’avons pas pu nous rendre à noter : Casa E. Bottega. Décoré avec beaucoup de goût, le lieu respire la nourriture délicieuse et saine. Enfin longer le ruban bleu, cette route très sinueuse au point de vue spectaculaire est un spectacle majestueux. Rouler prudemment toujours un pied sur le frein, les bus sont nombreux sur ces si petites routes.

Avant de repartir vers Naples, un arrêt à Pompéi est à faire pour découvrir ce site datant de 2000 ans. L’atmosphère qui s’y dégage est incroyable, difficile de s’imaginer que de nombreuses personnes y vivaient face à de telles ruines. Toutefois la reconstruction en 3D dans le musée archéologique de Naples vous aidera vraiment à visualiser cette si grande ville dont il reste encore un tiers à découvrir sous la pierre. Les fouilles sont nombreuses et le lieu n’a pas encore livré tous ses secrets.Pour votre repas, pensez à emporter vos propres sandwichs, cela vous évitera de vider votre porte-monnaie dans des plats peu ragoûtants.

Et finalement Naples ?

Oui au premier abord, cette ville ne dégage pas le charme que nous avions pu connaître lors de notre séjour sur la côte mais passé la saleté et le bruit du trafic, attardez-vous deux à trois jours dans ce lieu riche en découvertes. Il ne faut pas avoir peur de se perdre dans ses différents quartiers dont Spaccanapoli, le centre historique pour apprécier la vie Napolitaine. Finalement Naples, ce n’est pas comme les autres villes européennes où les monuments viennent à nous. Ici il faut aller les chercher, il faut oser s’aventurer, oser se perdre, oser vivre simplement pour apprécier la beauté architecturale qui se cache bien souvent à l’intérieur du bâtiment ne laissant rien supposer. Mais si je devais vous donner quelques adresses, je vous conseillerai de découvrir : La Basilique Santa Chiara de Naples et son cloître / La Galleria Umberto I / La rue des santon, via San Gregorio Armeno /La vue du Château Sant’Elmo / Le Quartieri Spagnoli / Le port.

Naples c’est aussi la Pizza, vous aurez la chance de pouvoir manger les meilleures de votre vie et rien que pour ça, je vous conseille d’y aller. Alors forcément il y a les adresses les plus connues celle que vous serez certainement née au cours de vos recherches mais justement pour ne pas passer votre temps à faire la queue voici deux adresses à découvrir sans file d’attente interminable. Un conseil toutefois, arrivée tôt  et vous trouverez toujours une table.

Y retourner ? Oui mais à une condition, pour faire le sentier des dieux, menant au mont Sant’Angelo, cet itinéraire, qui nécessite quelque 6 à 7 heures de marche aller, de Praiano à Capri. Vue panoramique à couper le souffle garanti, avec aucun souci pour se garer et en bonus la sensation d’être coupé du monde dans la partie de l’Italie la plus riche culinairement parlant.

Ciao et à bientôt !

5 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *